Décrocher un stage en M&A sans expérience : découvrez le témoignage de Julien

Décrocher un stage en M&A sans expérience : découvrez le témoignage de Julien

Découvrez le témoignage de Julien, étudiant à Emlyon Business School en 4e année. Après avoir effectué sa première expérience en boutique M&A (TMT) à Bryan, Garnier & Co et sa deuxième en banque d’affaire chez CACIB, il nous dévoile son parcours et ses conseils pour décrocher un stage dans ce domaine.

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai intégré le Programme Grande École d’Emlyon Business School en 2019 à l’issue d’une classe préparatoire ECS dans un lycée de province. De 2021 à 2022, j’ai été chef de projet au sein de l’emlyon junior conseil et je suis actuellement en 4e et dernière année.

En 2020, j’ai effectué mon premier stage de 6 mois en tant qu’analyste M&A spécialisé en TMT au sein de Bryan Garnier & Co à Paris (boutique M&A spécialisée dans les problématiques TMT et Healthcare principalement).

Enfin, je viens tout juste de finir ma première partie de césure dans une boutique M&A chez CACIB en tant qu’analyste M&A spécialisé dans les énergies renouvelables.

 

Dès la première année à emlyon, tu as obtenu un stage en tant qu’analyste M&A. Comment as-tu trouvé ce stage ?

Initialement, nous devions chercher un stage à l’international. Je me suis donc renseigné sur les opportunités au Luxembourg, sans succès malheureusement…

Suite à la crise du Covid, nous avons eu la possibilité de se tourner vers des postes en France. J’ai donc énormément utilisé mon réseau, notamment avec LinkedIn, mes connaissances, les personnes que j’ai pu rencontrer lorsque j’étais à la junior entreprise et lors d’événements professionnels organisés par emlyon.

Finalement, , j’ai eu l’opportunité d’échanger beaucoup avec un manager de chez Bryan, Garnier & Co qui a accepté de faire passer mon CV. Cela m’a donc permis de passer l’étape de screening. Lorsque j’ai su que j’allais passer un entretien, j’ai eu 3 semaines environ pour le préparer.  Ce qui est important de savoir, c’est que les entretiens en M&A sont techniques et qu’il est important d’être bien préparé.

J’ai recensé un maximum de témoignages, de recueil d’expériences d’anciens étudiants d’emlyon, de livres de corporate finance et de vidéos de préparation aux entretiens M&A. Je suis donc repassé en mode prépa pour apprendre du mieux que je pouvais la partie technique.

 

Pourquoi as-tu été attiré par ce domaine ?

À la suite de mon intégration à emlyon, je me suis directement renseigné sur les perspectives professionnelles qu’offraient cette école. Après avoir récolté de nombreux témoignages, je me suis tourné vers les métiers de la finance d’entreprise, et plus spécifiquement sur l’Investment Banking. Cela m’a donc amené à me renseigner sur les métiers du M&A.

Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup d’étudiants de 3e année qui se tournaient vers les métiers du M&A. J’ai aussi beaucoup entendu que c’était l’expérience de la rigueur et que ça ouvrait pas mal de portes dans la finance. Je recherchais un stage dans lequel je pourrais apprendre vite si je m’investissais, qui m’apporterait beaucoup aussi que ce soit dans l’acquisition de compétences ou dans les opportunités futures.  J’ai donc su que ce serait dans ce domaine que je m’épanouirais.

 

Clique ici pour t’inscrire à Trainy, la première plateforme de préparation en finance 100% gratuite ! Par un ex-Goldman Sachs et ex-Accuracy.

 

Peux-tu nous décrire une de tes journées types ? 

Selon moi, il n’y a pas de journée types, tout dépend des projets dans lesquels tu es lancé. Dans mes deux stages, j’ai eu la chance d’avoir un suivi de projet. Si je peux te donner un exemple de projet, il y a des moments où je vais travailler sur des mandats de prospection. Ce sont des projets sur lesquels je vais faire beaucoup de tâches comme les bases de valorisation et des recherches de marché afin d’aller « pitcher » une entreprise pour vendre/acheter une activité. Une fois que mon prospect est d’accord pour vendre/acheter une activité, on passe en mandat d’exécution.  Ce sont des dossiers plus avancés, puisque la banque et le client sont liés par un contrat. Travailler sur un mandat, c’est toujours très formateur car tu es généralement bien exposé, présent sur les différentes réunions et tu vas contribuer à la rédaction des documents marketing dans le cadre d’un sell-side par exemple.

Lire plus : Le M&A, c’est quoi exactement ?  

 

Tu viens de finir ta première partie de césure en tant qu’analyste M&A, comment as-tu vécu ces deux expériences ?

Ma première expérience a été la plus enrichissante car je partais de presque rien. C’était également ma vraie première expérience professionnelle. J’avais comme objectif d’apprendre un maximum afin d’obtenir un très bon niveau pour un stagiaire. Cela a nécessité de nombreuses heures de travail personnel.

Au niveau du rythme de travail, c’était très soutenu, lorsque les journées étaient calmes je finissais entre 20h et 21h. Mais j’ai parfois eu des journées qui se finissait à 2/3h du matin lorsque j’étais sur plusieurs projets. Mais c’est hyper formateur et le fait qu’il y ait encore du monde au bureau très tard m’a permis de pouvoir poser toutes les questions nécessaires et d’apprendre en regardant leur façon de travailler.

Pour donner suite aux points d’amélioration que j’ai eu à la fin de mon premier stage, j’avais à cœur de régler ces points-là lors de ma deuxième expérience chez CACIB. J’ai beaucoup appris, d’autant  plus qu’étant sectorisé en P&U chez CACIB, cela m’a permis de découvrir un autre secteur aussi porteur qu’intéressant. J’ai notamment étéresponsabilisé sur des gros projets ce qui est quelque chose d’appréciable.

 

Quel conseil donnerais-tu à un étudiant qui souhaite se diriger vers la finance sans expérience ?

Le premier conseil que je donnerais serait de parler avec des personnes qui ont déjà travaillé dans ce domaine. Le fait d’avoir un retour d’insider est toujours très pertinent.

Il faut aussi avoir conscience que cela demande beaucoup de rigueur et d’investissement en terme d’horaires et de rythme de vie. Mais ce sont des expériences qui en valent la peine. Avec un bon investissement, on apprend beaucoup et c’est très enrichissant.

Lire plus : Avis d’expert – Zoom sur le secteur du M&A