Comment booster sa concentration et sa mémoire efficacement ?

 Comment booster sa concentration et sa mémoire efficacement ?

D’autant plus vrai pour un étudiant, la concentration et la mémoire sont des éléments stratégiques. Elles sont celles qui facilitent la compréhension. Au contraire, le manque de concentration fait perdre du temps, est source de fatigue et de découragement.

Vous avez du mal à vous concentrer ? Vous n’arrivez pas à retenir vos cours ? Vous ne vous souvenez même plus de certains passages de votre journée d’hier ?

Il est possible d’améliorer sa concentration et sa mémoire. Lorsque l’on est étudiant, faire travailler sa mémoire et à renforcer sa concentration est nécessaire pour réussir.

 

Comment améliorer véritablement sa concentration et sa mémoire ?

Mais comment booster sa concentration et sa mémoire ? Au-delà d’être attentif en cours et d’avoir un lieu de travail fixe réservé uniquement pour l’étude, il est important de mener un mode de vie sain, mais pas seulement. Dans votre vie étudiante et professionnelle, la mémoire et la concentration sont deux éléments indispensables et liés : pour avoir une bonne mémoire, il faut savoir se concentrer.

Découvrez dans cet article les meilleurs moyens pour travailler sa mémoire et sa concentration d’une manière efficace.

 

Conseil n°1 : éliminer les éléments perturbateurs !

Pour améliorer sa concentration, il est important tout d’abord extrêmement important d’éliminer tout élément perturbateur.

 

  • Mettre le stress et la dépression de côté

Le stress et la dépression font partie des plus grands ennemis de la mémoire et de la concentration. En effet, ces-derniers mobilisent des zones du cerveau, actives dans les phénomènes de mémorisation. La dépression s’accompagne d’une perte de motivation et n’encourage pas à faire des efforts intellectuels. Stress et dépression vous font perdre vos moyens et perturbent vos fonctions cognitives. Pour remédier à cela, la méditation peut entrer en jeu : elle vous permettra de vous détendre avant de commencer vos révisions. Effectuez un exercice de respiration ; inspirez profondément avant de souffler sans trop forcer. Répétez au moins 10 fois cet exercice pour bien oxygéner vos cellules et laisser ainsi de côté les émotions perturbatrices.

 

  • Mettre en place un réel espace de travail organisé

Adapter votre espace de travail est également un facteur important lorsqu’il s’agit d’améliorer sa concentration. Mettez de l’ordre sur votre bureau ! Si tout est bien organisé, vous n’aurez qu’à vous préoccuper de savoir où se trouvent les documents ou votre surligneur. L’esprit est tenté de vagabonder s’il y a trop de distraction sur notre espace de travail. Installez-vous donc bien confortablement et éradiquez toute source de distraction ! Faites aussi attention à vous procurer une lumière suffisante pour votre bureau, le mieux étant d’opter pour une lumière la plus proche de la lumière naturelle.

 

  • On coupe les notifications !

Déconnectez-vous également de toutes les « distractions » numériques. Trop d’alarmes, de notifications ou d’alertes sur votre téléphone peuvent briser vos élans de concentration. Si l’attention est constamment sollicitée, vous n’aurez jamais de temps de qualité pendant lequel vous serez entièrement concentré. Au moment où vous devez vous concentrer sur une tâche, éliminez tout ce qui peut vous distraire : smartphone, musique (sauf si celle-ci représente une source de concentration pour vous !), livre, bruit, etc.

 

Conseil n°2 : adoptez une hygiène de vie adaptée

 

  • Le sommeil n’est pas négligeable

C’est incontournable, mémoire et concentration vont de pair avec une bonne hygiène de vie ! Bien dormir permet à notre cerveau de mieux traiter toutes les informations enregistrées durant la journée. Le sommeil est celui qui permet le transfert des données depuis la zone de mémoire immédiate vers la zone de stockage à long terme. Le manque de sommeil, les nuits agitées et non-reposantes, affectent notre attitude envers le travail, en plus de nuire aux apprentissages et de provoquer des baisses de vigilance. Le manque de sommeil a un effet dévastateur sur la mémoire et la concentration. Pour profiter d’une véritable nuit reposante, assurez-vous de dormir entre six et neuf heures par nuit. Arrêtez de travailler 30 minutes avant le coucher afin de mieux vous relaxer, et levez-vous tous les jours à la même heure.

 

  • Mangez bien, mangez sain

Travailler sa mémoire et sa concentration, passe aussi par une bonne alimentation. Celle-ci doit être saine et variée. Il existe de nombreux aliments bénéfiques pour le cerveau et la mémoire. Il faut privilégier les sucres lents (céréales complètes), particulièrement au petit déjeuner. Ils apportent en effet l’énergie nécessaire au cerveau, car ils sont progressivement libérés jusqu’au repas suivant et permettent ainsi d’éviter le fameux coup de barre de fin de matinée. Les aliments contenant des oméga 3 (poissons gras, huile de noix, de colza, amandes), quant à eux, vont favoriser la fabrication d’EPA et DHA, qui sont des molécules que l’on retrouve dans les membranes des cellules du cerveau. Ces aliments permettront de meilleurs échanges au niveau des cellules et entre les neurones.

 

  • Le sport : source de distraction autant que de concentration

L’activité physique joue également un rôle essentiel dans l’amélioration de sa concentration et de sa mémoire. En effet, le sport augmente l’oxygénation des neurones et favorise la formation de nouvelles connexions, car tout l’organisme est en éveil. Pratiquer des activités physiques permet aussi d’entretenir le système vasculaire, dont le rôle est essentiel pour conserver ses capacités cognitives.

 

Enfin, pour maintenir le cerveau à son niveau optimal, il faut lui aussi le faire travailler ! Une activité intellectuelle soutenue permet de garder notre cerveau en forme. Les différentes activités que l’on pratique dès l’enfance alimentent notre tête et créent de nouvelles connexions neuronales. En plus de nous divertir, jouer permet notamment d’augmenter ce capital mental. N’hésitez don pas à avoir recours aux ouvrages spécialisés de type « sport cérébral » tels que les mots croisés ou les sodokus. Tous les jeux de société, jeux de cartes, échecs, jeux de stratégies, etc. permettent de stimuler le cerveau et évitent son engourdissement progressif.