La CDEFI souhaite former plus d’ingénieurs

 La CDEFI souhaite former plus d’ingénieurs

A l’approche des élections présidentielles, la CDEFI – qui représente les 200 écoles d’ingénieurs accréditées en France – a présenté les propositions des écoles d’ingénieurs pour le prochain quinquennat. C’est le 20 janvier dernier que la CDEFI a adressé aux candidats à l’élection des propositions de mesures, afin de faire naître un débat à ce sujet, qui est essentiel pour notre pays.


Ces propositions sont regroupées en trois axes :

  • celles visant à augmenter le nombre d’aspirants ingénieurs,
  • celles visant à donner aux écoles les moyens de former leurs élèves dans de bonnes conditions et à lever des barrières administratives qui actuellement les entravent,
  • celles visant à renforcer la contribution des écoles à l’écosystème national de recherche et d’innovation.

 

A propos de la CDEFI

La CDEFI, Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs, réunit depuis 1976 l’ensemble des directeurs et directrices des établissements ou composantes d’établissements, publics ou privés, accrédités par la Commission des titres d’ingénieur (CTI) à délivrer le titre d’ingénieur diplômé.


Celle-ci a pour objectif d’étudier tous sujets relatifs au métier et à la formation des ingénieurs, ainsi qu’au développement de la recherche et à sa valorisation. De plus, la dimension internationale est au cœur de ses préoccupations : elle a vocation à promouvoir l’Ingénieur de l’école française, dans le monde comme en France.

Plus d’informations concernant la CDEFI : www.cdefi.fr


Les ingénieurs sont indispensables au développement de notre pays

La France fait actuellement face à des enjeux majeurs, qui impliquent de renforcer l’innovation : le défi d’une transition écologique à mener urgemment, le défi de réindustrialisation, et des transitions au cœur des territoires dont la crise sanitaire a montré la nécessité.


Pour relever ces défis, les ingénieurs sont indispensables. En effet, ils sont au cœur de l’innovation : la majorité des licornes de la French tech comptent au moins un ingénieur parmi leurs fondateurs et 21 % des fondateurs de startup françaises sont diplômés d’écoles d’ingénieurs. Cependant, la France ne forme pas assez d’ingénieurs pour surmonter ces défis. D’après une étude réalisée par le cabinet EY pour l’OPIIEC, le déficit d’ingénieurs diplômés en France est estimé chaque année à plus de 5 000.

 

Lire plus : Classement général des écoles d’ingénieurs 2022


Les propositions de la CDEFI

Fondées sur le triptyque formation, recherche et innovation, les écoles d’ingénieurs ont pour mission de former les ingénieurs dont la France a besoin pour innover et répondre à ses défis industriels, écologiques et technologiques. C’est pour cela que la CDEFI attire l’attention des candidats sur la nécessité de former plus d’ingénieurs dans les années à venir, et plus globalement à mettre la science et la technologie au cœur des projets de politiques publiques d’enseignement.

Cela implique alors :

  • une diffusion large de la culture scientifique et technologique dès le plus jeune âge, et une intensification des enseignements fondamentaux en mathématiques dès l’école primaire ;
  • un renforcement de la promesse républicaine d’égalité des chances et de la diversité des recrutements, pour stimuler davantage de vocations scientifiques et technologiques quelles que soient les origines sociales des élèves ;
  • que tous les élèves, quelle que soit leur origine sociale, puissent faire des études scientifiques et technologiques dès lors qu’ils en ont l’envie et les compétences ;
  • un renforcement des ressources financières et humaines de l’enseignement supérieur en général, et notamment des écoles d’ingénieurs, pour former les futurs ingénieurs et scientifiques dans de bonnes conditions et accroître le nombre de jeunes formés ;
  • une meilleure association de l’enseignement supérieur privé à la politique nationale de formation et de recherche ;
  • une intensification des liens entre recherche universitaire et entreprises, pour que tous les talents contribuent aux innovations de demain.