Alstom s’engage pour la mobilité durable dans les villes

Alstom s’engage pour la mobilité durable dans les villes

Créée en 1928, Alstom est une entreprise industrielle française spécialisée dans le secteur des transports ferroviaires (trains, tramways, métros). Aujourd’hui, il s’agit du numéro 2 mondial après le chinois CRRC qui reste largement en avance avec un chiffre d’affaires de 29 milliards d’euros en 2019.

Depuis, Alstom poursuit ses ventes et son expansion avec un carnet de commandes bien rempli grâce à une superbe année 2022.

 

Lire plus : L’entreprise Alstom

 

De nombreuses commandes pour Alstom

Alstom a commencé l’année 2022 avec un énorme contrat à 700 millions d’euros pour le plus grand réseau de tramways du monde qui se trouve à Melbourne en Australie. La ville avait réalisé une commande de 100 tramways Flexity 2 pour 700 millions d’euros à l’industriel canadien Bombardier (racheté en 2021 par Alstom). Ce contrat comprenait la fourniture de matériel mais aussi la maintenance des appareils pour une durée de 15 ans.

Ces derniers mois, le carnet de commandes d’Alstom ne désemplis pas. En effet, tout au long de l’année, Alstom a signé des contrats pour fournir 15 Trains Grande Vitesse nouvelle génération pour 600 millions d’euros à la SNCF, 25 TGV à l’opérateur SJ en Suède pour 650 millions d’euros ou encore des rames de métro pour 400 millions d’euros aux villes de Bhopal et Indore en Inde.

 

Lire plus : Le cours boursier de ces entreprises qui augmente grâce à des tweets

 

Une fin d’année 2022 bénéfique pour Alstom

Le mois d’octobre fut plus que bénéfique pour Alstom qui a signé de nombreux contrats à l’étranger. 

Contrat au Royaume-Uni

La société française de transport a aussi obtenu un contrat de 300 millions d’euros auprès de l’opérateur britannique Govia Thameslink Railway (GTR). Le groupe outre-manche a donc commandé une assistance technique et des pièces de rechanges pour les appareils de sa flotte entretenue par Alstom depuis près de deux décennies.

 

Contrat en Belgique

La Société Nationale des Chemins de fer Belges (SCNB) a fait appel à Alstom pour équiper 120 locomotives des toutes dernières technologies ETCS. Il s’agit de locomotives fonctionnant notamment en Belgique, en Allemagne, au Luxembourg mais aussi dans l’hexagone. L’objectif du système ETCS est d’uniformiser le trafic ferroviaire transfrontalier. Il permet aussi d’augmenter la vitesse et la ponctualité sur les lignes.

Alstom fournira un service de maintenance pour une période de 10 ans.

Contrat en Italie

Alstom vient de conclure un fructueux contrat pour concevoir, livrer et mettre en marche sur une partie du réseau ferroviaire italien (Sardaigne, Molise, Pouilles, Ombrie, Campanie ou encore Latium), un système européen standard de contrôle des trains nommé European Rail Traffic Management System (ERTMS).

Ce contrat est important puisqu’il affirme la volonté d’Alstom de se déployer à l’échelle de l’Europe. En effet, ce contrat réalisé avec la Rete Ferrorviaria Italiana (RFI) permet de remplacer les systèmes de signalisation nationaux afin de laisser les trains internationaux franchir les frontières sans contraintes. L’objectif est donc à terme d’harmoniser les systèmes ferroviaires européens.

Le numéro 1 européen de l’industrie ferroviaire, Alstom, a répondu à un appel d’offres émanant de RFI parmi plusieurs groupes d’appel d’offres formant finalement 2,7 milliards d’euros pour près de 4 800 kilomètres de ligne.

 

Alstom signe la plus forte hausse du CAC40

Avec l’annonce de ces contrats signés en octobre 2022, Alstom a réalisé la plus forte hausse de la place parisienne à la mi-séance le mercredi 19 octobre !

 

Lire plus : Zeplug et ses bornes de recharge pour voitures électriques lèvent 240 millions d’euros

L’enjeu environnemental

Il ne faut pas oublier que derrière ces dynamiques se trouve un enjeu écologique majeur. D’après l’ADEME, se déplacer en train pollue 32 fois moins qu’en voiture et 23 fois moins qu’en avion. Ces modifications du système ferroviaire européen sont donc en adéquation avec la volonté de Bruxelles de doubler les parts du ferroviaire en Europe d’ici 2030.

Les pays l’ont bien compris, et ce, au-delà de l’UE. Alstom a signé un accord en Arabie Saoudite avec Saudi Railway Company (SAR) dans la perspective de réfléchir au déploiement de trains à hydrogène appropriés au climat local. En effet, le Royaume ne présente qu’un réseau de 3 700 kilomètres et quatre lignes de chemin de fer souvent occupés par des locomotives fonctionnant au diesel.

L’année 2022 est donc une très bonne année pour le géant français du ferroviaire qui parvient à vendre ses produits et services aux quatre coins du globe. Enfin, nous l’aurons vu, les prévisions sont aussi positives puisque de nombreux pays, à l’instar de l’Arabie Saoudite, souhaitent étendre et verdir leur système ferroviaire.

Etudiant en M1 à TBS - Vice-Président du Petit Tou - Rédacteur Mister Prépa et PGE