AgroParisTech : les étudiants font un blocus sur le campus

 AgroParisTech : les étudiants font un blocus sur le campus

Depuis quelques semaines, un blocus du campus de Grignon d’AgroParisTech a débuté à l’initiative des étudiants en réaction à la mise en vente de ce domaine.

 

Qu’est-ce que c’est le domaine de Grignon ? Pourquoi les étudiants font-ils un blocage ?

Le campus de Grignon est un domaine de près de 300 hectares dont 140 hectares de forêts. Un château avec quatre siècles d’histoire et d’architecture, des laboratoires de recherches et des infrastructures dédiées à l’enseignement. Outre les bâtiments chargés d’histoire, les étudiants veulent à tout prix que l’arboretum soit concervé : “Une multitude d’essences y ont été plantées dès le XVIIe siècle, il offre une collection forestière formidable !” dit un étudiant.

Bien que ce site naturel soit protégé par le plan local d’urbanisme (PLU), celui-ci pourrait être modifié sous la pression des promoteurs immobiliers. Il y a six ans, en mars 2015, le conseil d’administration d’AgroParisTech validait la vente du site emblématique en dépit de l’opposition d’une majorité d’étudiants et d’enseignants-chercheurs. La vente étant actée, les étudiants ne souhaitent pas revenir dessus mais sont inquiets concernant les projets du futur acheteur du site. “Devant l’incertitude concernant l’identité du futur propriétaire du domaine, nous n’avons pas d’autre solution que d’avoir recours à une telle action pour nous faire entendre” témoignent les étudiants dans un communiqué. 

L’objectif à l’issue de cette mobilisation est d’attirer l’attention des ministères de l’agriculture et des finances afin qu’ils interrompent et réétudient la vente de manière sérieuse en prenant en considération la perte que représenterait le rachat du domaine par un investisseur privé. 

Quels sont les acheteurs potentiels ? Quels sont les critères de sélection ?

À ce jour, l’analyse des candidatures des acheteurs est fondée sur trois éléments : les capacités financières d’investissement, d’une part ; les capacités techniques à répondre avec pertinence ; et puis, la notion plus nébuleuse des « motivations du candidat au regard des enjeux urbains, patrimoniaux et économiques”. Autrement dit, il n’est fait nulle part mention de la préservation des écosystèmes forestiers et des zones humides d’une considérable valeur écologique. L’Etat a lancé son appel d’offre ; sur les 4 potentiels acheteurs, 3 sont des promoteurs immobiliers : Altarea, Vinci et un promoteur en lien avec la mairie de Paris. Un achat du site par un de ces promoteurs impliquerait une privatisation du site et la communauté d’Agroparistech craint une artificialisation des terres.

“On ne veut pas que ce patrimoine historique et ses écosystèmes rares et fragiles soient laissés aux mains d’un promoteur immobilier qui ne pensera qu’à bétonner.” Une autre alternative s’offre au site, avec le quatrième projet d’achat, Grignon 2026. Porté par la communauté de communes Cœur d’Yvelines, ce projet public maintiendrait l’agronomie et la transition écologique au centre des enjeux c’est pourquoi il est soutenu par une partie des étudiants.

Dorian ZERROUDI

Directeur de Mister Prépa et Co-fondateur de Planète Grandes Écoles j'ai à coeur de transmettre et oeuvre pour l'égalité des chances.