5 conseils pour entreprendre lorsqu’on est étudiant

 5 conseils pour entreprendre lorsqu’on est étudiant

Les Français n’ont jamais créé autant d’entreprises qu’en 2020 : près de 850.000 entreprises ont été créées en France, soit presque 35.000 de plus qu’en 2019.

Évidemment, monter sa propre boite est le rêve de beaucoup d’étudiants, cependant, l’entreprenariat est un milieu complexe et audacieux. Retrouvez dans cet article 5 conseils pour entreprendre lorsque l’on est étudiant.

Lire plus : l’entrepreneuriat et les territoires à l’honneur avec la BPI 

Se constituer un réseaux

Se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat peut être très impressionnant. Avoir un réseau ou des contacts sur lesquels on peut s’appuyer est donc quelque chose de primordiale.

En tant qu’étudiant tu as accès à des professeurs de renoms qui possèdent eux même un large réseau auquel tu pourras peut-être accéder. N’hésite pas non plus à prendre le contact des alumnis de ton école qui sont dans le secteur vers lequel tu souhaites te lancer.

De plus, avoir une bonne idée est une chose mais il faut aussi que tu t’assures de sa faisabilité. C’est pourquoi il ne faut pas craindre d’en parler autour de toi. Le risque de se faire voler son idée entrepreneuriale en en parlant est une idée reçue. Personne ne va te voler ton projet et quand bien même cela arriverait, ce n’est pas tant l’idée qui prime, mais la réalisation du projet qui compte réellement !

Ne dénigre pas non plus les réseaux sociaux. LinkedIn sera ton meilleur ami dans ta recherche de contact.

Ne pas hésiter à se lancer

Comme pour beaucoup de défis, le plus dur c’est de se lancer. C’est tout à fait normal d’avoir peur de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale quand on sait qu’elle nécessite pugnacité, persévérance et remise en question.

De plus, sur le papier on s’imagine qu’être étudiant-entrepreneur va de pair avec beaucoup de paperasse. Or, les démarches pour entreprendre se sont simplifiées avec le temps, et l’obtention du statut d’étudiant entrepreneur t’offre de nombreux avantage tels que l’aménagement de ton emploi du temps, la possibilité de poursuivre ton projet de création d’entreprise en guise de stage, ou encore de maintenir les avantages réservés aux étudiants.

Pour prétendre à ce statut il te suffit d’être en possession du baccalauréat, d’avoir un projet réfléchi et construit et d’être âgé de moins de 28 ans. Tu peux candidater en ligne auprès du Pôle Etudiant Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat (PEPITE).

Ils t’offriront un accompagnement personnalisé, ainsi qu’une visibilité et une crédibilité auprès des banques et autres institutions.

Par ailleurs, qu’as-tu as perdre en tant qu’étudiant ? En effet, se lancer dans l’entrepreneuriat lorsqu’on est étudiant peut s’avérer être un réel avantage ! Tu n’as pas de contraintes familiales, pas de prêt à rembourser ni de bouche à nourrir. Et surtout, tu as du temps devant toi ! Tu peux donc mûrir tes décisions et avancer à ton propre rythme.

En somme, l’étudiant entrepreneur n’a rien à perdre ! Que l’expérience soit fructueuse ou non l’étudiant à tout à gagner et à apprendre !

 

Se tourner vers les incubateurs

Un incubateur est un organisme d’aide et d’accompagnement à la création d’entreprise. Cette structure a pour mission d’assister, d’orienter et de conseiller les porteurs de projets. Cet accompagnement recouvre les différentes étapes nécessaires à la création d’entreprises, de la première levée de fonds jusqu’aux premières ventes. Tu l’auras compris, l’incubateur est un coaching sur mesure qui te conseille autant sur l’opérationnel que sur la stratégie.

Ainsi, rejoindre un incubateur de startup c’est gagner un temps considérable pour son entreprise. En te poussant à produire du concret, il t’apporte des méthodes et des outils qui rendent plus efficace ton approche de marché et ta stratégie.

En 2021, on recensait en France plus de 380 incubateurs. Alors renseignes toi sur les différents incubateurs de ta région. Qu’ils soient reliés à une université, une école ou indépendant va y faire un tour !

Image-incubateur
Station F – L’incubateur de Xavier Niel

Construis-toi une expérience

Comme le clamait si bien ROMER, rien n’est plus productif que le « Learning by doing » (on ne vous oublie pas les cours sur la théorie de la croissance endogène ;)).

En effet, tu peux profiter de tes stages pour aller directement sur le terrain et observer de l’intérieur comment se passe une création d’entreprise. Les start-up sont les premières à recruter des stagiaires et il s’agit d’une expérience très formatrice.

De plus, te confronter à ton marché sera une expérience bien plus concrète que la réalisation d’un business plan prévisionnel.

Apprendre à rebondir

Il est important de garder en tête qu’entreprendre n’est pas un long fleuve tranquille. Persévérance, pugnacité et lucidité il te faudra si tu souhaites à terme réussir dans ce milieu.

L’échec n’est nullement une fatalité et tu devras faire preuve de résilience pour atteindre ton succès.

Un échec permet d’apprendre de ses expériences et de ses erreurs pour mieux affronter l’avenir. De plus, quelqu’un qui réussit en ne rencontrant aucun obstacle sera davantage déstabilisé face à un éventuel problème qu’une personne qui a déjà dû faire face à ce type de situation.

Alors avec ces conseils, qu’attends-tu pour te lancer ?

Un article de Loanne Leca – Etudiante à Neoma – Vice Présidente de Genius Neoma Reims

Etudiant à Neoma BS sur le campus de Reims- Membre du BNEM- Rédacteur PGE et Mister Prépa